Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

[REPORT DEMANDÉ] Le terrain de recherche: un engagement de tout corps

Dates

Septembre 2021 - date à préciser

Organisateur(s)/trice(s)

M. Yannick Rousselot, UNIGE

M. Luc Tripet, UNINE

Intervenant-e-s

A définir

Description

Cet atelier est articulé autour de l'enjeu du terrain de recherche, selon un format résidentiel pour favoriser les échanges autour de questions partagées. Il répond autant à une demande des doctorant-e-s qu'à un souhait du comité scientifique d'organiser des ateliers traitant généralement de méthodologie en sciences sociales.

 

Un atelier semblable a eu lieu en 2018, et a été fortement apprécié par toutes et tous les participant-e-s. Il était principalement dédié aux difficultés de terrain, c'est-à-dire aux obstacles et situations de crise qui peuvent être rencontrés lors de la recherche sur le terrain.

 

Un enjeu central est apparu dans les différentes discussions lors de cet atelier : celui du corps. En effet, s'engager sur un terrain, dans un terrain, c'est s'engager « corporellement », intimement. Cette présence corporelle peut être vécue de manière difficile, voire violente, par la chercheuse ou le chercheur, mais également par les personnes du terrain : la présence d'une personne extérieure (d'un « corps étranger », pour filer la métaphore) peut en effet être vécue comme une forme de violence symbolique. Le rapport essentiel du corps au terrain de recherche engage également à réfléchir à l'expérience de la chercheuse ou du chercheur lorsque le terrain est difficilement accessible voire inaccessible, comme ce peut être le cas durant cette période de crise sanitaire : comment s'engage-t-on, que peut-on faire quand le terrain est « absent » ?

 

La première journée est ainsi consacrée à l'enjeu de la violence, selon le double regard indiqué ci-dessus : la violence vécue par le chercheur ou la chercheuse, et la violence symbolique impliquée par la présence de la chercheuse ou le chercheur sur le terrain. La seconde journée est, quant à elle, centrée sur l'accès au terrain, et l'expérience possible de la chercheuse ou du chercheur lorsque son engagement sur le terrain est difficile, voire absent. Durant les deux journées, des chercheuses ou chercheurs avancé-e-s partagent leur propre expérience, et animent, dans un format de table ronde en petits groupes, les discussions et partages des doctorant-e-s par rapport à leurs expériences de terrain.

Lieu

L'Aubier, Montezillon

Information
Places

19

Délai d'inscription 22.08.2021
short-url short URL

short-url URL onepage