Titre

Les lieux de la cohabitation interspécifique: sanctuaires et refuges pour animaux

Auteur Claire Camblain
Directeur /trice Jean-François Staszak
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Partant du postulat, défendu par de nombreux-ses chercheur-se-s en éthique animale et en philosophie morale, que l’exploitation des « animaux » n’est pas moralement justifiable (Burgat, Francione, Gruen, Nussbaum, Regan, Singer), l’objet de cette thèse consiste en l’étude des espaces de transition vers une société abolitionniste non-extinctionniste, telle que discutée par W. Kymlicka et S. Donaldson dans leur ouvrage "Zoopolis. A Political Theory of Animal Rights" (2011). L’intérêt de cette recherche réside dans une discussion des modalités, notamment spatiales, permettant l’émergence de communautés « humanimales » et de relations interspécifiques à travers le partage d’un temps et d’un espace communs aux « humains » et aux « animaux » et une distribution égale des possibilités d’agir entre les êtres sensibles. Ainsi, les fermes sanctuaires semblent constituer des lieux pertinents pour analyser la constitution d’espaces où les intérêts des « animaux » et des « humains » seraient également pris en considération.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing