Information détaillée concernant le cours

Titre

Géographies en mouvements

Dates

6-7 février 2017

Responsable de l'activité

Joëlle Salomon Cavin

Organisateur(s)

Juliet Fall, UNIGE

Groupe de doctorant-e-s de l'UNIL (Mialy Andriamahefazafy, Valérian Geffroy, Seraina Hürlemann, Ellina Mourtazina, Morgane Roux, Silvia Wojczewski)

Groupe de doctorant-e-s de l'UNINE (Suzy Blondin, Loïc Brüning, Zoé Codeluppi, Luc Tripet, Marc Winz)

Intervenant(s)

1ère journée: Dr Innes Keighren, Royal Holloway, University of London, Prof. Caterina Martineli, Université de Vérone, Dr Julien Glauser, Université de Neuchâtel

2e journée: Dr Roger Norum, University of Leeds, Lauren Wagner, Maastricht University, Prof. Pascal Amphoux, Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes

Description

Mobilité des idées, des géographies, des disciplines…et des géographes; ces deux jours d'atelier de l'école doctorale sont dédiés à la question du mouvement et de la mobilité en géographie, sous toutes ses formes.

Animation en anglais et français.

 

 

La première journée servira à présenter et discuter le thème de la circulation et non-circulation de certaines idées en géographie et en sciences sociales; des effets complexes des hégémonies de différents espaces nationaux, linguistiques et disciplinaires; pour proposer d'élaborer collectivement des pistes de positionnement théorique et de stratégie personnels pour les doctorant-e-s dans ce paysage du savoir et des carrières globalisés.

Animé par Juliet Fall de l'Université de Genève, cet atelier accueillera deux invités :

- Dr Innes Keighren, Royal Holloway University of London (UK). Spécialiste de l'histoire de la géographie, de la communication du savoir en image, texte et discours, ainsi que de la circulation des idées dans des contextes savants et vernaculaires.

- Prof Caterina Martinelli, Université de Vérone (Italie). Spécialiste de géographie culturelle et de l'innovation dans la production du savoir en géographie humaine.

 

Le soir se déroulera un atelier portant sur la vidéo, à la fois comme rendu d'une recherche scientifique et comme matériel empirique, en tant que méthode pour travailler avec le mouvement. Il sera animé par Julien Glauser, conservateur adjoint au Musée d'ethnographie de Neuchâtel, qui a réalisé le film "Tokyo through the looking glass" en 2012. Ce film fut présenté – accompagné d'une thèse écrite – comme compte-rendu de son travail de thèse et amène un regard nouveau sur la pratique du skateboard à Tokyo. La discussion portera sur une thématisation des différents types de mouvement/mobilité (chercheur, sujet, caméra, etc.) sur la base d'extraits du film. Le film sera projeté avant le repas du soir.

Julien Glauser vient de publier un livre sur ses recherches à Tokyo, plus d'informations ici : www.infolio.ch

Et si vous êtes curieux le trailer du film est disponible ici : vimeo.com

 

Horaire de la journée : 

8h45-9h30 : Accueil (voir informations concernant le transport en-dessous de la description de l'atelier)

9h45 : Introduction de l'atelier

10h-11h :  Intervention de Caterina Martinelli "(Inter)national Geographies. Moving between new and old relational spaces"

11h-11h30 : Pause café

11h30-12h30 : Intervention d'Innes Keighren "Ideas in motion: bodies, books, and the circulation of knowledge"

12h30 : Repas

14h-17h : Workshops

17h-17h45 : Pause

17h45-18h45 : Visionnement du film de Julien Glauser

19h : Repas

20h15-21h30 : Discussion animée par Julien Glauser autour d'extraits du film 

 

 

La deuxième journée sera divisée en deux ateliers organisés par les doctorant-e-s à partir du thème général «Des idées qui circulent... ou pas !». Le matin, l'atelier consistera en un parcours méthodologique dans la ville de Neuchâtel qui devrait nous permettre d'interroger d'une part les ressorts de cette forme particulière de mobilité qu'est le tourisme, et d'autre part la mobilité comme pratique de recherche. En outre, des questions spécifiques se posent lorsque ces deux mobilités se croisent : lorsque la mobilité des sujets d'étude, les touristes par exemple, conduit à la mobilité du ou de la chercheur-euse.

Led by two scholars of mobility studies and tourism studies, this action-based workshop focuses on research methods for studying mobile people and things as a way of illustrating both a) how mobility produces experience; and b) the importance of innovation and serendipity in the doing of fieldwork research. The workshop aims to show why tourism is a worthwhile subject for critical geographical scholarship, and why it raises interesting theoretical questions about 'the field' more broadly. The mobilities and movements of tourists can define place and space, while new technological (and physical) affordances in how people travel are creating new subjectivities and understandings of human interaction and human relationships to place.

The workshop will begin with a brief introduction by the convenors about mobile methods and researching tourism, followed by an in situ group assignment that will inspire participants to consider the ways in which tourism has spatial impact. Following the exercise, we will reconvene for a critical, reflective discussion about the morning's experiences, and some of the challenges and questions they raise about carrying out social scientific fieldwork.

 

Lecture demandée comme préparation à l'atelier :

Rossetto, Tania. 2012. Embodying the map: Tourism practices in Berlin. Tourist Studies 12,1, 28-51.

 

Lectures conseillées avant l'atelier :

Salazar, Noel B., Alice Elliot, and Roger Norum. 2017 (forthcoming and not for distribution). Introduction: Studying Mobilities Theoretical Notes and Methodological Queries. In Elliot, A., R. Norum and N.B. Salazar, Methodologies of Mobility: Ethnography and Experiment. Oxford: Berghahn.

Wagner, Lauren and Claudio Minca. 2016. Topographies of the Kasbah Route: Hardening of a heritage trail. Tourist Studies 16, 3, 296-322.

 

L'après-midi, l'atelier sera animé par Pascal Amphoux, entre autres chercheur au laboratoire CRESSON (Centre de Recherche sur l'Espace Sonore et l'environnement urbain) de l'Université de Grenoble, très actif dans l'élaboration de techniques d'enquête nouvelles pour capter l'expérience en mouvement et sa dimension sensible et émotionnelle. L'objectif de cet atelier sera ainsi de proposer des méthodes qui permettent de saisir les ambiances comme éléments dynamiques de l'expérience qui façonnent l'espace public.

L'atelier est divisé en deux parties :

1ère partie : Présentation de différentes techniques d'enquête : itinéraires, parcours commentés ou encore marches collectives dans le cadre de réalisation de projets urbains comme outils qui permettent de capter l'expérience en mouvement.

2e partie : Partie pratique - Mise en situation de ces techniques à travers une promenade dans la Vieille Ville de Neuchâtel.

 

Il n'y a pas de lectures spécifiques mais il vous est demandé comme préparation de vous renseigner sur les activités et les méthodes du laboratoire CRESSON.

Plus d'informations ici : aau.archi.fr

 

Horaire de la journée :

8h30-8h45 : Transport jusqu'à Neuchâtel

8h45-9h : Introduction de l'atelier par Roger Norum et Lauren Wagner

9h-11h : Parcours méthodologique

11h15-12h15 : Discussion (salle RE.42 Université de Neuchâtel)

12h30 : Repas Chez Max et Meuron

14h-15h : Présentation des techniques d'enquête par Pascal Amphoux (salle RE.42)

15h-15h15 : Pause

15h15-16h30 : Promenade méthodologique en Vieille Ville

16h45-17h : Clôture de la journée et de l'atelier

Lieu

L'Aubier à Montezillon, séminaire résidentiel sur 2 journées

Plan

Plan

Information

Le transport de la gare de Neuchâtel jusqu'à L'Aubier se fera en navette, avec la compagnie Taxicab.

Il y aura deux départs, un vers 8h35 (pour les personnes arrivant de Fribourg, Genève, voire Berne ou Lausanne), et un peu après 9h, pour les personnes qui arrivent à Neuchâtel après 8h30.

Les éventuelles personnes arrivant à d'autres horaires seront prises en charge par des taxis.

 

Places

43

Délai d'inscription 30.01.2017
short-url short URL